Citroën DS

La DS 19, la voiture qui a réinventé l’automobile.



L’esprit d’initiative, l’avant-gardisme, la communication représentent les fondements d’une société française crée en 1919 par un véritable bâtisseur, anticipateur pour sa génération : André Citroën


3 hommes à son origine:



Le concept d’une voiture, succédant à la traction date de 1938. Trois hommes : deux ingénieurs et un designer pour créer ce projet. Lefebvre, Magès et Bertoni.



Lefebvre veut une nouvelle structure afin d’améliorer la sécurité du conducteur, et la solidité du véhicule. Il demande à son équipe de trouver une solution afin de réduire au maximum l’angle mort. Les portes sans encadrement viendront de cette idée.



En parallèle, Magès se concentre sur la fameuse suspension hydropneumatique, qui aujourd’hui encore fait la réputation de Citroën. C’est aussi lui qui sera à l’origine de l’inimaginable : le mariage du gaz et du liquide hydraulique.



En collaboration avec Flaminio Bertoni, ayant déjà travaillé sur le design de la traction avant et de la 2 CV, et qui va concevoir au début des année 1954, la courbe de la future DS en seulement 8 jours, puis imaginera l’intérieur.


Lancement précoce pour un succès immédiat:



Début 1955, il faut absolument que la voiture soit prête pour la fin de l’année car la population l’attend avec impatience depuis 2 ans, ci bien que les ventes de la traction sont en chute libre.



Après plusieurs propositions de noms, celui retenu sera DS pour sa connotation joyeuse « Déesse ».



Son apparition au salon de Paris en Octobre fait l’effet d’une bombe, elle est inauvatrice.



Les commandes affluent au stand : 749 en ¾ d’heure, 12 000 en fin de journée et au total 80 000 voitures vendues pendant le salon. Citroën a vu ses carnets se remplir pour 2 ans.


Commercialisation



En 20 ans, 1 330 755 DS ont été fabriquées en France, et au total, 1 455 746 construitent dans le monde.



Elles furent fabriquées sur les cinq continents, de Australie à Afrique du sud en passant par Amérique, l’Asie et l’Europe.



Véhicule inimitable, se risquant à l’impensable, ayant connu un succès mérité et à permis à Citroën de devenir à travers le monde le constructeur le plus innovant à l’époque et ceci pour la dernière fois de son histoire.


Les particularités :



Cette DS était doté d’un long capot, qui à l’origine devait accueillir un 6 cylindres en ligne mais il ne fut jamais prêt à temps…



A l’arrière, les clignotants, intégrés dans le pavillon de toit avaient des airs de tuyères de réacteurs. Le châssis était caréné. Les roues étaient tenues par un seul écrou central. Les pneus avant et arrière avaient une dimension différente, le levier de vitesse servait de démarreur.



La DS est la pionnière à utiliser un système hydraulique centralisé notamment sur la direction et la suspension, adopté plus tard par Mercedes et Rolls Royce.


La DS fût commercialisée entre 1955 et 1975, tout d’abord en berline puis en break et en cabriolet.



Elle fût très vite adoptée par les cadres supérieurs et les notables puis par les stars et les élus de la République, jusqu’au Général De Gaulle qui en fit la voiture officielle de la présidence. (qui lui sauvât la vie au cours de l’attentat du Petit-Clamart)



Elle obtint en 1999 la troisième position au concours international Car of the Century.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Citro%C3%ABn_DS



http://barisis.free.fr/ds/histo.htm



https://www.autoretropassion.com/ds/ds-hist.htm



http://www.capital.fr/economie-politique/citroen-ds-1955-le-genie-francais-a-son-zenith-529118



https://www.lesechos.fr/30/09/2005/LesEchos/19510-512-ECH_la-divine-histoire-de-la-ds.htm



http://www.dsidclubdefrance.net/pages/historik.htm



Laisser un commentaire



Cet article n'a pas encore reçu de commentaires